Palais de l'Élysée - Vue sur le parc

Présidence de la République – Palais de l’Élysée

  • Une surface de 11 179 m².
  • 300 m² d’appartements privés.
  • Un parc de 1,5 hectare avec une centaine d’espèces différentes, certains antérieur à 1789 et d’une hauteur de 40 m pour le plus grand.
  • 365 pièces, dont 90 en sous-sol.
  • Près de 1 000 personnes, dont une centaine affectée à la correspondance pour exploiter les 1 500 à 2 000 lettres quotidiennes.
  • 320 horloges avec un maitre-horloger dédié.
  • 2 000 meubles précieux, 200 tapisseries, 6 000 pièces d’argenterie, 6 000 pièces de verrerie de Baccarat.
  • Une cave de plus de 12 000 bouteilles.
  • Un parc automobile de 75 voitures.
  • 6 entrées.

Des chiffres qui donnent le tournis et que l’on pourrait multiplier à l’infini. Ils sont à la hauteur de la mission de cet écrin porter haut le savoir-faire et le bon goût à la française.

Nous passons sur l’aspect historique et politique du lieu pour nous concentrer sur son architecture.

L’architecture intérieure du palais présente, au niveau du bâtiment principal, un rez-de-chaussé composé de salons d’apparat qui servent aux réceptions, aux réunions du Conseil des ministres ou aux rencontres avec les hôtes étrangers.

 Salle des Fêtes

Principal lieu de réception du palais, notamment pour la cérémonie d’investiture du président de la République,les grands dîners officiels en l’honneur de chefs d’État ou de gouvernement étrangers, les remises de décoration, l’arbre de Noël, certaines conférences internationales ou encore les conférences de presse. Décorée dans des nuances de ton rouge, elle est ornée de plafonds à caissons peints en 1896 par Guillaume Dubufe (1853-1909) qui y représente la République sauvegardant la paix, encadrée des allégories de l’Art et de la Science,

Jardin d’hiver

Ancienne serre, construite en 1881, qui abritait à l’origine des plantes exotiques. Entièrement rénové en 1976 et 1984, il a perdu totalement son rôle original. Il sert aujourd’hui de prolongement à la salle des fêtes et de lieu de passage obligé pour accéder à celle-ci. C’est un lieu de réception pouvant également servir à certaines conférences de presse et à des réunions de travail, voire à la cérémonie des vœux de début d’année et des remises de médailles lorsqu’il n’y a qu’un récipiendaire.

Salon Napoléon III

Construit à l’emplacement de l’ancienne orangeraie de la duchesse du Berry (1798-1870), le décor est d’origine, essentiellement composé de colonnes et de pilastres chargés d’or. Les trois lustres monumentaux de cristal datent de la fin du XIXe siècle et sont identiques à ceux de la salle des fêtes et du jardin d’hiver. Il sert aujourd’hui, comme la salle des fêtes et le jardin d’hiver voisins, aux réceptions officielles, aux conférences bilatérales (notamment avec les principaux partenaires européens de la France), mais aussi aux conférences de presse du président de la République.

Salon Murat

 À l’origine grande salle de réception de Joachin Murat (1767-1815), de 100 m², le salon est orné de deux toiles d’Horace Vernet (1789-1863) en l’honneur du beau-frère de Napoléon 1er (1769-1821) et représentant respectivement le château de Benrath (situé au bord du Rhin) résidence officielle de Murat (1767-1815)  et Murat (1767-1815) et sa cavalerie passant le Tibre durant la campagne d’Italie. Le décor comprend également une peinture représentant la colonne Trajane qui servit de modèle à la colonne Vendôme. Tous les mercredis matin, à 10 heures, il est le lieu de réunion du Conseil des ministres. La table du Conseil, qui occupe pratiquement toute la longueur de la salle, est dressée chaque semaine à cette occasion.

Salon des aides de camp

Utilisée pour quelques déjeuners et dîners officiels de 23 convives au plus, le salon des aides de camp abrite un tapis rescapé du palais des Tuileries (il se trouvait dans la salle du trône de Napoléon 1er (1769-1821)), d’où la présence des Abeilles impériales aux quatre angles. Ce salon reçoit son nom sous le Premier Empire, en hommage aux aides de camp de Napoléon 1er (1769-1821). La cheminée de la pièce est une copie de celle située au Château de Versailles, dans la chambre à coucher du roi Louis XIV (1638-1715).

Salon des Ambassadeurs

Ancien grand salon de réception de Joachin Murat (1767-1815), puis de Napoléon III (1808-1873), il est situé dans le prolongement du vestibule d’honneur et donne sur le jardin. Le président Mac-Mahon (1808-1893) a introduit la tradition pour le chef de l’État d’y recevoir les lettres de créance des ambassadeurs nommés en France, d’où son nom. Son décor, d’inspiration militaire, est celui d’origine, tel que réalisé par Jules Hardouin-Mansart (1646-1708) pour le Comte d’Évreux (1674-1753). Il comprend notamment, comme pièces remarquables, une pendule en bronze ciselé et doré reprenant le thème mythologique de la chute de Phaéton et qui a pour particularité d’indiquer les mois, les lunaisons et la position des signes du Zodiaque à partir de son cadran à 24 chiffres, ou encore une statuette équestre en bronze de l’empereur romain Marc Aurèle (121-180).Le mobilier quant à lui est essentiellement constitué de sièges garnis de lampas bleu et crème avec pour motif les quatre parties du monde, renvoyant à la fonction diplomatique de la pièce. Le tapis est tissé par la Manufacture de la savonnerie à partir de 1994.

Salon Pompadour

Ancienne chambre de parade des différents propriétaires, le salon Pompadour (1721-1764) sert aujourd’hui au président pour accorder des audiences à des invités de marque et plus rarement des dîners.

Salon des portraits

Salle de musique de Madame de Pompadour (1721-1764), puis cabinet de travail de Napoléon 1er (1769-1821), Napoléon III (1808-1873) décide de dédier la pièce aux plus importants souverains de l’époque, tous représentés par un portrait en médaillon, remplaçant ainsi ceux de la famille impériale installés à l’origine par Murat (1767-1815).

(Source texte : Wikipédia)

D’un point de vue photographique, il est difficile de quitter un tel lieu. Il y a tant à découvrir, il y a tant à faire… Il faut surtout faire une totale abstraction du lieu ou l’on se trouve, ne pas se laisser submerger par l’émotion, pour pouvoir se concentrer sur sa prise de vue.

Pour visionner le diaporama : Cliquer ici

Une réflexion sur “Présidence de la République – Palais de l’Élysée

  1. un endroit sublime , des salles de rêves et tout à côté des bureau comme des placards LOl encore que mon ancien bureau n’était pas le plus petit
    tes photos sont sublimes, beau travail

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s