École militaire - CDEM - Bibliothèque patrimoniale

École militaire – CDEM – Bibliothèque patrimoniale

Comme promis, je reviens vers vous pour vous parler un peu plus longuement de la Bibliothèque patrimoniale.

Pourquoi est-elle appelée «patrimoniale» ? Parce qu’elle dispose d’ouvrages anciens et qu’une autre bibliothèque, avec des ouvrages plus récents, se trouve dans une autre partie de l’Ecole militaire, au Centre de documentation.

Cadre exceptionnel, cette bibliothèque de style Louis XV (1710-1774) est située dans la partie de l’École militaire que l’on appelle «le Château». Elle est l’œuvre de l’architecte Ange-Jacques Gabriel (1698-1782) et classée par les Monuments historiques.

Cette bibliothèque est située dans les anciens appartements du Commandant de l’école, ce qui en explique la décoration. L’aménagement intérieur est constitué d’une enfilade d’anciens salons de réception. Les rayonnages couvrent les murs et avancent en épi dans les pièces. Pour mieux exploiter l’espace disponible, un deuxième niveau, accessible par des escaliers, est disposé sur une mezzanine protégée par une balustrade en fer forgé. avec des boiseries gris-bleutées sculptées qui ont conservé leurs ornements. Des médaillons colorés représentants des scènes de guerre ou de chasse, attribués au peintre Pierre-François Cozette (1714-1801), surplombent les portes. Au plafond, les majestueux lustres en cristal ont été conservés.

On y trouve aussi des cheminées en marbre de style Louis XVI (1754-1793) dont une en marbre rouge d’Italie qui présente au niveau de la plaque de fonte, située dans le foyer, les armoiries de l’École royale militaire, au centre, avec la représentation, sur la plaque de gauche, d’un petit marquis en tenue de cadet de l’époque. Ces représentations de la royauté ont été miraculeusement épargnés lors des saccages révolutionnaires.

On peut aussi remarquer sur un des miroirs, avec les glaces d’époque, deux impacts de balles qui proviennent des combats pour la libération de Paris, le 25 août 1944. De nombreux ouvrages portent, eux aussi, la trace de ces combats marquée par l’empreinte des balles tirées, car ils ont été placés en pile, devant les fenêtres de l’École militaire, en lieu et place des traditionnels sacs de sable.

 La défaite face à l’Allemagne a été à l’origine de le création de la bibliothèque. Installée en 1878, en même temps que l’École Supérieure de Guerre, elle dispose d’un fond de plus de 80 000 ouvrages, dont 140 manuscrits des XVIIème et XVIIIème siècles (Vauban (1633-1707), Colbert (1619 1683)). Certains sont armoriés. Des imprimés, ainsi que des cartes et des plans datant du XVIe au XIXe siècle. Le fond ancien, ainsi que les vitrines qui le conserve proviennent en majorité de l’Hôtel National des Invalides. Le fond Issu des saisies révolutionnaires recèle des ouvrages ayant appartenu à Louis XV (1710-1774), à Mesdames de France, ses filles. Ce fond a été enrichi au fil des années et dispose d’un nombre important d’ouvrages allemand du XIXème siècle. Il est particulièrement riche concernant la guerre de 1870-1871 et la Commune de Paris, ainsi que les deux guerres mondiales..

Enfin, elle dispose, avec le fort de Vincennes, des collections les plus complètes principalement dans les deux grands domaines de l’histoire et de la stratégie militaire.

D’un point de vue photographique, la Bibliothèque patrimoniale offre une structure surprenante, l’aménagement de ces anciens salons de réception, avec ces hautes vitrines, donne l’impression qu’elles ont été rentrées au « chausse-pied ». À part l’allée centrale, les circulations sont exiguës et on dispose d’un très faible recul pour apprécier la construction dans toute son ampleur. Néanmoins, l’ensemble dégage un charme fou. L’ouverture sur le Champs de Mars et la Tour Eiffel, à travers les hautes fenêtres, est sublime et contribue à donner une curieuse sensation lorsque l’on s’y trouve. On est rapidement immergé et transporté dans le passé, mais un coup d’oeil par ces fenêtre, sur la circulation automobile, vous ramène à la réalité avec un petit flottement et un léger étourdissement….

(Source texte : École militaire)

Pour visionner le diaporama : Cliquer ici

Une réflexion sur “École militaire – CDEM – Bibliothèque patrimoniale

  1. Pingback: Première exposition… | patrick-mancliere.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s